I.Origine

Carte, datée de 1900, qui marque les villes avec des clans mafia. La distribution de ces villes correspond à la distribution de la productivité agricole, avec une concentration plus forte dans l'est.

A. Naissance de la Cosa Nostra

L’histoire de la Sicile a souvent était dite comme point de départ de la mafia. En effet, le combat que menait le peuple sicilien pour leur indépendance était associé à la naissance de la mafia. Les successions des colonisateurs étrangers, n’eut aucun contact réel avec le peuple sicilien. L’Etat resta donc abstrait pour ce dernier. Dû à cette situation, la mafia s’imposa alors comme un pouvoir autoritaire.

Durant les révolutions de 1848 et 1860, la Sicile avait sombré dans l’anarchie la plus totale. L’objectif des premiers mafieux était de détruire les rapports de police et les preuves ainsi que de les éliminer. Ils changèrent progressivement leurs méthodes et leurs techniques au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Ces activités se déroulaient au début principalement à Palerme, en Italie. Mais la domination de la mafia sicilienne s’étendu bientôt dans tout l’Ouest de la Sicile afin de renforcer les liens entre les bandes et d’assurer ainsi de meilleurs profits et un environnement plus sûr. D’où plusieurs organisations mafieuses sont recensées en Italie méridionale :

-         La Comorra (à Naples)
-         La Cosa Nostra (en Sicile)
-         La ‘Ndrangheta (en Calabre)
-         La Sacra Corona Unita (dans les Pouilles)

Etant donné que la Sicile occupait une place centrale au sein de la Méditerranée, elle a engendrée souvent des perturbations. C’est pourquoi la lutte des siciliens pour leur indépendance, persistait encore.

En 1861, la naissance de l’Etat italien ruine davantage la Sicile au niveau fiscal et engendre un ralentissement des investissements et des réformes agricoles. Tout cela explique la méfiance et le rejet du pouvoir central du règne. C'est alors que le territoire devient favorable à la formation d’une organisation criminelle. La population locale va donc se référer à cette puissance "souterraine" plutôt qu’à l’Etat. Très vite, la mafia va s’infiltrer dans le pouvoir politique de la société italienne.

B. La Cosa Nostra de nos jours

L’Etat italien tente par tous les moyens de rétablir un Etat de droit en Sicile. Suite aux révélations des premiers repentis qui ont rompu l’Omerta, le « maxi-procès » de Palerme s’ouvre en 1986. Au bilan, 475 mafieux paraissent et l’acte d’accusation comporte des nombreux meurtres.

Par rapport au passé, les assassinats mafieux ont baissé depuis quelques années mais restent présents. L’attitude des populations a également changé vis-à-vis de cette réalité cruelle et s’oppose maintenant à cette délinquance. Malgré un léger changement, les conditions qui ont permis le développement de l’organisation mafieuse sont encore présentes à savoir une économie très faible d’où aussi un faible renforcement de la reprise économique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site